The Outside-In Man

075 — The Outside-in Man — Le Retour du Traitre
(12 février 1964) — saison 1963/64 — nº23
ITV, 22 février 1964 — 13ème rue, 11 juin 1998

SCÉNARIO

Philip Chambers

RÉALISATION

Jonathan Alwyn

SUPERVISION DU SCÉNARIO

Richard Bates

DÉCORS

David Marshall

PRODUCTEUR

John Bryce

RÉSUME DE L’ÉPISODE

Le ministre des armées d’une ancienne colonie britannique est en visite à Londres afin de négocier un important contrat d’armement. L’homme, à l’époque de la guerre d’indépendance était considéré comme un traître et même l’ennemi public numéro un. Steed est chargé d’organiser sa sécurité. C’est alors que Mark Charter, un agent qui avait pour mission d’assassiner Sharp et que tous croyaient mort refait surface.

LE MOT DE LA FIN

Charter, tombé sous le charme de la secrétaire du PANSAC obtient un rendez vous avec elle par téléphone. Cathy, Steed et Charter boivent du champagne pour fêter le dénomment de l’affaire tandis que Quilpie rapporte des os de la boucherie pour le chien de Steed.

À PROPOS DE CET ÉPISODE

  • Aka The twice elected
  • A la fin de l’épisode l’animation du logo «ABC production» est légèrement différente.
  • D’après The Avengers forever, des scènes furent tournées un jour à l’avance, le 11 février 1964.

CONTINUITÉ

  • On a une vue plus directe de la cuisine de Steed, mais a t-elle été placée la pour le besoin de cette scène ? Et ou sont passés les livres qui étaient posés sur la bibliothèque ?
  • Comment Charter peut-il retrouver aussi facilement une maison de campagne avec cette simple indication : «Hazel cottage, près de Selsey, Sussex» ?
  • A 39’15 » on voit très clairement l’objectif d’une caméra qui s’éloigne à droite de l’écran juste avant que le major Zulficar n’entre dans la pièce.
  • On retrouve la cheminée de Steed dans le bureau de Quilpie.

OBSERVATIONS

  • PANSAC est l’abréviation de Permanent Agency for National Security And Counterintelligence, traduit en français par APSICE, l’Agence Permanente pour la Sécurité Intérieure et le Contre Espionnage.
  • Écoutez la bande magnétique de Quilpie en bas de cette page : dossier 031124 – Sharp, Andrew Ryan, British subject – 26 january 1959, defected to Aburain, assumed Aburainian nationality – may 1959, appointed head of radio aburain – june 1961, minister of the interior – september 1963, head of military operations…
  • Quilpie est un des supérieurs de Steed. Il en rencontre peu par rapport à la saison précédente.
  • Dans cet épisode, le chien de Steed est évoqué, mais on ne le voit pas.
  • A 16’54 », un stylo BIC refait une apparition (voir Le cheval de Troie). Cette fois il s’agit d’un BIC cristal, le tout premier modèle lancé en 1950.
  • Comme dans Combustible 23 – saison 1962/63, Cathy dissimule une arme dans un holster attaché à la cuisse.
  • Cathy est végétarienne ! Cette information nous est donnée par Steed à la boucherie qui sert de couverture au PANSAC.
  • Après Tintin au pays de l’or noir (La toison d’or – saison 1963/1964), Tintin au Tibet (L’homme aux deux ombres – saison 1963/1964), Steed se plonge dans The Secret of the Unicorn, la onzième aventure du journaliste au Petit vingtième (édité en anglais en 1959). La première édition en français remonte à 1943. Il est intéressant de faire un parallèle ici entre l’ouvre d’Hergé et The Avengers. En effet, dans cet épisode nous sommes en présence d’un pays imaginaire, l’Aburie, une probable dictature située quelque part en Arabie. Ce fut également le cas dans Les sorciers – saison 1963/1964 avec le protectorat britannique imaginaire de Karim. Dans le monde de Tintin, il existe également des pays inventé de toute pièce. La Syldavie, par exemple, est un pays balkanique, son nom est tiré de la Transylvanie et de la Moldavie. La Bordurie, éternel ennemi de ses voisins syldaves, est devenu communiste après la seconde guerre mondiale avec l’aide de Plekszy-Gladz, dictateur dont la moustache évoque celle de Staline (le Plexiglas® rappelant le pseudonyme de Staline, inspiré par l’acier). On pourrait également citer le San Theodoros, pays imaginaire d’Amérique du sud…
  • Il est étonnant d’entendre Steed expliquer comment Charter s’est introduit dans les locaux de la GESTAPO à Meaux en France pour y tuer son chef, d’autant que jusque la, le scénario de cet épisode s’était bien gardé de nous livrer des détails encrés à ce point dans la réalité.
  • Cathy évoque la nouvelle autoroute M1 qui va de Londres à Birmingham. C’est la plus vieille autoroute du pays fut ouverte à partir de novembre 1959.

LES VOITURES

  • La voiture présente dans le garage de l’ambassade, immatriculée SLL476, porte les lettres «CD» pour «Corps Diplomatique».
  • La voiture de sport décapotable de l’ami(e) de Cathy est une «Vogel Prentice» : cette marque et ce modèle sont fictifs.
  • Dans le garage de Mike Lynden, on reconnaît le bas de la carrosserie d’une Austin Mini immatriculée 7748PJ. Ne manquez pas non plus les quelques photos accrochées au mur !

DISTRIBUTION

Quilpie : Ronald Radd
Mark Charter : James Maxwell
Ambassador : William Devlin
Major Zulficar : Basil Hoskins
Helen Rayner : Beryl Baxter
Michael Lynden : Arthur Lovegrove
Alice : Virginia Stride
Sharp : Philip Anthony
Edwards : Anthony Dawes
Jenkins : Ronald Mansell
Guards : Valentino Musetti & Eddie Powell
Butcher : Paul Blomley

DÉJÀ VUS DANS…

Ronald Radd : Le point de mire, Mission très improbable
James Maxwell : Le dernier des sept
Philip Anthony : L’homme aux deux ombres
Anthony Dawes : Caméra meurtre
Valentino Musetti : Le décapode, Mort à la carte, Le marchand de secrets, Le quadrille des homards

LES ACTEURS

  • Ronald Radd (1929–1976) a joué dans beaucoup de séries ITC comme Destination danger (Rendez–vous avec Doris, 1964, Le fétiche, 1965), Le prisonnier (Échec et mat, 1967), Le saint (Le saint en vedette, 1963, Dalila a disparu, 1967, Le roi, 1969), Les champions (L’évasion, 1969), Département S (Autrefois à Istanbul, 1969) ou encore Jason King (Dis–moi qui tu fréquentes, 1972).
  • James Maxwell (1929–1995) a joué dans Destination danger (Donnant, donnant, 1964, Rendez–vous avec Doris, 1964), Le saint (Le laboratoire secret, 1965, Les amateurs d’art, 1967) ou Les champions (L’ennemi silencieux, 1969).
  • Basil Hoskins (1929–200) a joué dans Le prisonnier (Le marteau et l’enclume, 1967) et dans Les professionnels (L’échéance, 1978).
  • Virginia Stride est née à Yokohama au Japon.
  • Philip Anthony a joué dans Les professionnels (Coupable ou pas coupable, 1980) et dans Mission casse–cou (L’étincelle – 1re partie, 1986).
  • Anthony Dawes (1928) a joué dans Le saint (Un vieil ami, 1967).
  • Valentino Musetti : voir Mort à la carte
  • Eddie Powell (1927–2000) a travaillé comme cascadeur dans de nombreux films de la Hammer, il fut notamment la doublure de Christopher Lee (vu dans Interférences – saison 1967, Interrogatoires – saison 1968/1969) ainsi que dans de nombreux épisodes de James Bond de 1963 à 1983. Il a joué dans Destination danger (La jeune fille qui avait peur, 1966) ou encore Le prisonnier (Le marteau et l’enclume, 1967).

SONOTHÈQUE

Écoutez la bande magnétique de Quilpie.

AUTRES PAGES À CONSULTER