The Joker

119 — The Joker — Le Joker
(avril 1967) — saison 1967 — nº15
ITV, 29 avril 1967 — TF1, 2 septembre 1978

SOUS–TITRE

Steed trumps an ace — Emma plays a lone hand

SCÉNARIO

Brian Clemens

RÉALISATION

Sidney Hayers

RÉSUME DE L’ÉPISODE

Mrs Peel, experte en matière de bridge, est invitée par un célèbre joueur de renommée mondiale à passer le week–end dans sa demeure. Elle avait projeté de s’y rendre en compagnie de son acolyte préféré, mais Steed est victime d’un «accident» dans son propre escalier… Très vite, l’homme au melon s’aperçoit peu à peu que son accident n’en était pas un, qu’un dangereux criminel s’est échappé de prison et que ce dernier a toutes les raisons du monde d’en vouloir beaucoup à la belle Emma…

ÉPILOGUE

Steed et Mrs Peel s’amusent avec un jeu de cartes, quitte, chacun à leur tour, à tricher un peu et à laisser sortir deux jokers pour l’occasion… deux jokers qui sont des arlequins, et qui ne retiennent de la fonction que l’aspect bouffon, tandis que le joker auquel se frotte Emma dans cet épisode est moins bienveillant que ceux–ci…

À PROPOS DE CET ÉPISODE

  • Remake de l’épisode Ne vous retournez pas – saison 1963/64.
  • Commentaire de Macnee pour cet épisode : «Les Avengers n’était pas une série à gros budget. Cet épisode, remake de Ne vous retournez pas avec Honor Blackman fut donc entièrement tourné en studio, les quelques extérieurs étant rajoutés par la suite. Cela arrivait souvent, mais n’affectait pas la qualité des scénarios.» – (source : bonus DVD)
  • Le titre de l’épisode semble a priori mal choisi pour évoquer le bridge, mais on s’aperçoit très vite que, s’il s’agit d’un jeu de cartes, à dimension humaine, il n’est certainement pas question de bridge – qui ne se joue d’ailleurs pas avec un joker. La question est alors de savoir ce que représente ce joker au sein de ce jeu très dangereux… Il semble, en outre, qu’il s’agit plus, ici, du jeu de l’euchre que du bridge…

CONTINUITÉ

  • Lorsque Emma retourne dans sa chambre et trouve les roses, on aperçoit par deux fois l’ombre du bras d’un machiniste sur le mur au dessus du lit.

OBSERVATIONS

  • La maison est la même que celle de l’épisode Le dernier des sept.
  • Mrs Peel lit le livre Trump hand. «Trump» signifie «atout» en anglais. Elle avait été invitée dans cette demeure par un professionnel du bridge.
  • L’acronyme IBPC signifie International Bridge Players Convention.
  • La désormais célèbre chanson qui rythme cette histoire comporte, en son titre, une grossière erreur de déclinaison. En effet, sur le disque, nous lisons le titre «Mein Liebe, Mein Rose», alors qu’il faudrait lire, bien sûr, «Meine Liebe, Meine Rose», Liebe et Rose sont féminins. Certes, les paroles paraissent plus romantiques dans la langue de Goethe et deviennent, dans la traduction française, légèrement ridicules… (Cf. la rubrique SONOTHÈQUE, Cf. les paroles et traduction de «Mein Liebe, Mein Rose»).
  • L’intertitre de l’épisode : «Steed trumps an ace – Emma plays a lone hand» se réfère non pas au bridge, mais au jeu de cartes nommé l’euchre, dont on trouvera un descriptif ci–dessous. «A lone hand» désigne un «singleton», à savoir une seule carte dans la couleur. La couleur d’Emma est ici le rouge et elle est unique, parce qu’Emma est l’élue pour Prendergast… «To trump somebody’s ace» signifie «faire mieux que quelqu’un» – Steed est plus fort que le pseudo Cavalier – mais également prendre avec l’atout. Le jeu de cartes n’est ici que la forme ou le déguisement que prend cet autre jeu qu’est la vie. Remarque – séquence à 26mn17, disposition des cartes dans un ordre donné : la reine de cœur, le roi de cœur, le joker, le roi de carreau, la reine de carreau, le valet de carreau. Il est tout à fait probable que le roi de cœur désigne Steed, comme c’est déjà le cas dans Le château de cartes. La reine de cœur serait Mrs Peel, le joker Max Prendergast. Le valet est le visiteur. Le roi et la dame de carreau désignent Max et Ola. Prendergast ayant alors deux rôles, puisque le joker n’est pas tout à fait une carte à jouer. Le valet/visiteur est l’atout de Max.
  • L’euchre se joue à 4 joueurs, en 2 équipes de 2, les deux partenaires étant assis l’un en face de l’autre. On peut penser qu’Emma fait équipe seule (ou avec Steed au final) et Ola et le visiteur sont face à eux, tandis que Max Prendergast est le joker. Le joker est nommé le «best bower» dans la version anglaise du jeu, c’est l’atout le plus élevé.
  • Dans une certaine mesure, Steed va tricher dans cet épisode, car il va mettre le Cavalier en échec en l’assommant avec la carte qui représente un joker.
  • Il paraît raisonnable de formuler l’hypothèse selon laquelle certains mouvements des personnages et certains chiffres évoqués (par exemple, le nombre de fleurs que ramasse Emma et celui qu’elle laisse à terre) ont un sens.
  • Le titre de Cavalier pourrait se référer au jeu d’échecs – il est celui qui attaque et prend par la bande, de manière détournée, le partenaire de danse (ou de jeu) ou encore l’homme qui monte à cheval, le chevalier… Ce dernier sens a un petit côté romanesque qui s’accorde avec le contexte.

LA MODE AVENGERS

  • Les soupirants d’Emma Peel et autres amateurs de sous–vêtements seront ravis de contempler sa (modeste) poitrine emprisonnée dans un petit soutien–gorge noir, très pudique somme toute… À vue de nez, elle doit faire un 85B contre un 95D pour Cathy Gale, voire davantage… La silhouette de Diana Rigg est extraordinairement exempte de défauts. Si l’imperméable couleur tilleul qu’Emma porte en début et en fin d’épisode n’a rien d’extravagant, sa tenue chamarrée en soie, à dominante rouge/grenat, est tout à fait ravissante. Elle a d’ailleurs servi à des photos promotionnelles.
  • Steed est vêtu d’un costume trois pièces rayé gris avec une superbe cravate en soie bleu roy.

TRADUCTION

  • Dans la version allemande, Max Prendergast est autrichien et pas allemand; il a rencontré Emma à Vienne et pas à Berlin ! ce procédé était courant parait–il en Allemagne dans les années 60 lorsque le «méchant» était allemand !

DVD

  • L’image du DVD est de toute beauté. Et les couleurs, si importantes dans cet épisode, sont rendues magnifiquement. Que dire de cette nuit d’un bleu insolite qui apparaît, par exemple, à la séquence à 32’47 », nuit que l’on aperçoit par la fenêtre de la cuisine ?
  • Erreur DVD : au tout début du générique d’ouverture, si vous avez activé le bonus Suivez le chapeau de votre DVD, vous trouverez l’information suivante : «En Espagne, la série est intitulée Los Avengerdores». Aficionado de la série et visiteur régulier de notre site, vous aurez corrigé par vous–même l’erreur : en Espagne, la série s’intitule bien Los vengadores.

DISTRIBUTION

Prendergast : Peter Jeffrey
Ola : Sally Nesbitt
Le mystérieux inconnu : Ronald Lacey
Major George Fancy : John Stone

DÉJÀ VUS DANS…

Peter Jeffrey : Avec vue imprenable, Jeux, Le château de cartes
Sally Nesbitt : Bizarre
Ronald Lacey : Le legs, Le baiser de Midas
John Stone : Le marchand de secrets, Du bois vermoulu

LES ACTEURS

Peter Jeffrey est ici vraiment remarquable dans son rôle. Il est décédé le jour de Noël 1999. Il avait 70 ans.

CRITIQUES

(Bientôt)

SONOTHÈQUE

Thème musical de l’épisode
Utilisation d’un thème musical de la saison 1965/66
«Mein Liebe, Mein Rose»

THE AVENGERS ON THE RADIO

Cet épisode a fait l’objet d’une adaptation radiophonique de 6X15 minutes diffusée sur la South African Broadcasting Corporation sous le titre The Joker.

AUTRES PAGES À CONSULTER

TITRES DANS LES AUTRES LANGUES

Allemagne (Mit Schirm, Charme und Melone) : Weekend auf dem Lande
Italie (Agente speciale) : Il jolly
Espagne (Los vengadores) : El Bromista
Hollande (De Wrekers) : ?